Deuxième partie du concert : Elodie Soulard entre en scène, son lourd accordéon posé sur ses genoux. Fugue en si mineur de Bach, transcrite pour accordéon seul. Tout à coup, l’instrument parait léger. Les voix chantantes de la fugue montent dans l’église de Jourgnac et l’on croirait, en fermant les yeux, écouter les mélodies d’un orgue. 

Festival 1001 notes, août 2009